« Ma cuisine » l’aventure de deux français à Singapour

Nous poursuivons la découverte de nos ambassadeurs en partant de l’autre côté de la planète. Rendez-vous à Singapour où nous avons le plaisir de retrouver Anthony Charmetant Co-propriétaire de Ma Cuisine.

Pouvez-vous présenter « Ma Cuisine » ?

Ma Cuisine n’est pas simplement un restaurant ; c’est le 1er gastro wine bar d’Asie ayant une étoile au Guide Michelin. Notre idée c’était d’avoir un endroit avec une cuisine gastronomique et une carte de vins hors normes. Nous avons près de 3000 vins en cave ! Nous avons également la plus belle collection de porto d’Asie.

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre associer et nous expliquer ce qui fait la spécificité de Ma Cuisine ?

ANTHONY CHARMETANT, CO-PROPRIÉTAIRE

J’ai plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie du vin. J’ai consacré une bonne partie de ma vie à étudier des vins. C’est donc naturellement moi qui supervise l’offre de vins de Ma Cuisine. J’aime faire découvrir l’histoire, le terroir et les histoires des vignerons.

MATHIEU ESCOFFIER, CO-PROPRIÉTAIRE

Mathieu est aussi un grand amateur de vin mais c’est lui qui s’occupe de la carte de Ma Cuisine. Il a appris et découvert la cuisine dans sa Bourgogne natale. Et il a eu la vision d’ouvrir un espace au service parfait du vin pour mettre en valeur cette cuisine.

Chez ma Cuisine, tout est dirigé vers l’expérience du vin. Nous puisons dans nos relations intimes avec des vignerons et des vignobles en France et au-delà, pour trouver le meilleur. Régulièrement, nous parcourons le monde avec Anthony, pour sélectionner des vins. Nous cherchons aussi bien des classiques de renommée mondiale. Mais nous recherchons aussi de nouveaux vins passionnants représentant la nouvelle vague de vignerons.

Anthony Charmetant et Mathieu Escoffier - Propriétaires de Ma Cuisine

Ma Cuisine est un restaurant qui présente une cuisine gastronomique avec une très belle sélection de vin. Quelle est votre spécialité ?

Sur notre emblème, notre logo, il y a marqué Beaune – Singapour, c’est de là où l’on vient. Alors on aime assez les vins et la cuisine de Bourgogne. Alors pour les vins, on n’est pas sectaire et on s’ouvre à tout notamment les spiritueux. Pour la cuisine, on a bien sûr des escargots de Bourgogne, mais là aussi on n’est pas sectaire, on présente aussi la Pissaladière ou Poularde de Bresse et plein d’autres mets …

Alors en cette période de confinement, c’est quoi votre/vos vins du moment ?

Voici par exemple, les 4 vins de notre journée de confinement du mardi 14 avril. Chez Ma Cuisine, on s’est donné pour mission de ne pas nous laisser abattre, on a donc :

  • Un Riesling de Nouvelle Zélande de 2014 : Pegasus Bay
  • Une Coulée de Serrant de 2013. C’est un vin qui doit bien s’aérer, le producteur lui-même conseille de l’ouvrir longtemps à l’avance !
  • Un Meursault – Genevrières de 2012, un 1er Cru comme on les aime
  • Domaine Vieille Julienne de 2001 un Chateauneuf-du-Pape qui a bien tenu la distance !
Les vins du moment

Pour vous l’aération, est essentielle. Vous êtes un grand amateur de Bourgogne et certains ont l’habitude de dire qu’ils n’ont pas besoin d’aération. J’ai cru comprendre que ce n’était pas tout à fait votre avis. Vous avez un conseil pour bien déguster les vins de Bourgogne qui vous sont chers ?

Ici on adore le Domaine Leroy 2016 et nous avons été les premiers à servir du Bourgogne blanc au verre. Pour les vins jeunes, c’est évident on n’a pas peur de les aérer ! Néanmoins, moi je ne carafe jamais les Bourgognes ; cela enlève l’acidité et leur énergie, les lisse trop et les « pommade ». J’aime la tension et le caractère type du pinot noir. Cette caractéristique est sauvegardée quand j’utilise l’aérateur Aveine justement.

Toujours sur les bourgognes, un petit conseil d’accord mets et vin que vous appréciez particulièrement ?

J’adore servir le pinot noir comme un Volnay avec un pigeon (un best-seller de Ma Cuisine) ou un jambon persillé de Bourgogne.

Un dernier mot, un conseil pour nos lecteurs ?

Pour Mathieu : lire ou relire l’intégrale des Gouttes de Dieux. Il y a 44 tomes (on en a parlé dans un article sur les meilleures bandes dessinées sur le vin)

Pour moi, Anthony : je viens d’attaquer un bouquin sur le Chartreuse « Chartreuse la Liqueur ». C’est une bible, une petite édition compliquée à trouver sauf chez les cavistes ou à Voiron ; c’est magnifique, un vrai bijou !

Merci pour ces jolis conseils. N’hésitez pas à découvrir ce très bel endroit et de passer le bonjour à Mathieu et Anthony : https://macuisinesg.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.