Pourquoi faut-il aérer le vin ?

Les tendances de consommation de vin évoluent aujourd’hui. En effet, on voit que les vins sont consommés de plus en plus jeunes. Ces vins jeunes vont ainsi donner peu de temps à leurs arômes pour se développer. Or, l’oxygène au contact du vin va permettre à ce dernier de développer l’ensemble de ses arômes tout en perdant un peu de son côté astringent et tannique. On vous explique pourquoi il est important d’aérer ses vins !

Au contact de l’oxygène, « le vin s’ouvre »

On dira ainsi qu’au contact de l’oxygène, « le vin s’ouvre ». En effet, on va généralement aérer des vins dits « fermés ». Dès l’examen olfactif, on pourra supposer de son besoin d’air. Si celui-ci dévoile peu d’arômes, il aura sans doute besoin d’être oxygéné plus ou moins longtemps pour donner accès à son plein potentiel. On le qualifiera alors de « plat ». Cette première impression au nez doit être confirmée par un examen gustatif. Ainsi, si en bouche le vin dévoile assez peu d’arômes, on pourra dire qu’il a besoin d’être aérer.

Aérer le vin : des bénéfices pour tous les types 

Ainsi, tous les vins bénéficient de l’aération, qu’ils soient rouges, blancs, ou avec des bulles. Les vins rouges sont constitués d’une dose importante de tannins qui donnent ce côté astringent et acide au vin. L’oxygène va leur permettre d’atténuer ce côté tannique pour donner davantage de relief aux arômes. Contrairement à la croyance populaire, le vin blanc bénéficie d’un temps d’aération également. L’air permettra de l’assouplir en effaçant légèrement son acidité au profit du fruit.

Pour déterminer si un vin a besoin d’aération, il faut se baser sur son âge, mais surtout son potentiel de garde. En effet, un vin qui n’a pas encore atteint son apogée va grandement bénéficier d’air pour dévoiler l’ensemble de sa palette aromatique. A l’inverse, un vin « sur le déclin » sera très sensible à l’air, et sera à aérer avec précaution. Il faudra également être attentif au type de vin, notamment les vins vieux. Les rouges, blancs, rosés et effervescents n’évoluent pas de la même façon. Ainsi, un rouge aura une évolution plus lente qu’un blanc. Surtout s’il est puissant et jeune. Les blancs évoluent rapidement, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils n’ont pas besoin de beaucoup d’air.

Commentaires

  1. Pingback: Comment aérer un vin ? Les différentes techniques d'aération ! - Aveine - Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.