Tout savoir sur le Lambrusco

C’est au nord de Modena, en Italie, dans le sol fertile entre les rivières Secchia et Panaro, que le Lambrusco prend vie. Cette région est bien connue pour son vinaigre balsamique, mais aussi car elle est le berceau de la marque Ferrari ! C’est donc aussi la qu’est né ce vin étonnant, un rouge mousseux. Étendard de la culture viticole Italienne durant de nombreuses années, sa renommée n’est plus à faire, bien qu’il reste parfois méconnu du grand public. Après le Mourvèdre, le Viognier, et le Muscat partons ensemble à la découverte de ce grand vin Italien.

Les origines

C’est un cépage originaire d’Italie, déjà présent au temps de l’empire romain. Il tire d’ailleurs son nom de la façon dont ces derniers nommaient les vignes sauvages en bord de champ, « labrum ».

Il existe 12 variétés de ce cépage, toutes assez différentes, et donnant des vins aux caractéristiques bien précises et originales. Presque toutes les variétés sont cultivées en Emilia-Romagna, région du nord-est de l’Italie. Les Lambrusco de cette région sont d’ailleurs protégés par l’appellation DOC (Denominazione di Origine Controllata).

On produit quelques lambrusco en Lombardie, mais les quantités sont beaucoup plus faibles.

Grappe de Lambrusco

Le Lambrusco en chiffres

Sur les 12 cépages différents, 3 d’entre eux sont principalement utilisés. Tout d’abord, on trouve le Lambrusco Sorbara (le plus ancien). Vient ensuite le Lambrusco Salamino di Santa Croce (son nom provient du fait que ses grappes ressemblent à des saucissons, comme le salami). Et enfin le Lambrusco Gasparossa (« grappes rouges » en italien).

400 millions de bouteilles sont produites chaque année.

Le développement du Lambrusco en Italie et dans le monde

L’introduction en Italie de la méthode de vinification Charmat dans les années 70 a participé à la considérable augmentation de la production. Ceci a eu un effet considérable sur les exportations, notamment vers les États-Unis, où on surnommait le Lambrusco le « Coca-Cola italien ». Il était d’ailleurs si apprécié des Américains qu’il représentait 50% des vins italiens importés aux États-Unis dans les années 80.

Le vin italien s’est réellement vendu en Europe, hors Italie, après son succès aux USA. Il a commencé à se faire un nom sur les meilleures tables des pays voisins de l’Italie dans les années 80.

Les particularités du Lambrusco

Les différents types

Le lambrusco peut être secco (sec), amabile (demi-sec) ou dolce (doux) selon le niveau de sucre résiduel. Par ailleurs, la plupart de ces vins ont un faible degré d’alcool, en moyenne 10,5°, et possèdent une moyenne de 50 grammes de sucres par litres.

Le plus connu est le Lambrusco di Sorbara, le plus ancien cépage de Lambrusco connu à ce jour. C’est cette variété qui a fait la renommée de ce cépage. On retrouve sa trace jusqu’au 9ème siècle. Aujourd’hui, c’est un cépage assez polyvalent, donnant des vins rouges ou rosés, secs ou sucrés. Il possède des arômes de fraises, de framboises et de cerises.

Le Lambrusco Salamino di Santa Croce, est l’autre variété assez répandue. C’est un cépage rouge qui donne des vins secs ou doux, de couleur sombre. Moins connu que le Lambrusco di Sorbara, il est de plus en plus cultivé en Italie et se développe ces dernières années.

La troisième variété la plus connue est le Lambrusco Gasparossa. C’est un cépage rouge très aromatique, avec une couleur rouge rubis intense et une mousse de couleur cerise.

La fabrication

Les bulles du Lambrusco sont obtenues par une seconde fermentation en cuve close (selon la méthode Charmat/Martinotti). Il existe cependant quelques cuvées réalisées en méthode traditionnelle (seconde fermentation en bouteille) ou ancestrale (embouteillage avant la fin de la fermentation).

Lambrusco grasparossa

La particularité de ce vin vient du fait que les viticulteurs n’attendent pas que la totalité du sucre se transforme en alcool pour le mettre en bouteille. Les sucres résiduels provoquent une deuxième fermentation dans la bouteille, ce qui donne naissance aux fines bulles. On obtient ainsi un vin naturellement doux et légèrement perlant.

La dégustation du Lambrusco

C’est un vin à boire de façon assez spéciale, car ses bulles sont très peu persistantes et disparaissent rapidement. On continue néanmoins à percevoir sur la langue le CO2 encore dissous, ce qui donne un effet perlant en bouche, appelé « frizzante » en Italien.

Il est préférable d’ouvrir la bouteille au dernier moment et de la boire rapidement, pour profiter de ses qualités de façon optimale. Par ailleurs, ce sont des vins généralement très aromatiques, avec un beau nez de fruits rouges ou noirs.

Au niveau des accords mets-vins, la grande variété des vins faits à base de Lambrusco, permet de pouvoir les accorder avec beaucoup de plats. On les sert généralement en apéritif, ou avec des entrées, de la viande de porc ainsi que des charcuteries. Les rosés eux, s’accordent parfaitement avec des desserts sucrés et glacés. 

Le lambrusco n’est pas un vin pétillant que l’on pourrait comparer au Champagne, du fait des méthodes de fabrications différentes, ainsi que du résultat obtenu. En effet, les Champagnes sont en majorité secs, tandis que les Lambrusco sont doux. En revanche, on pourrait comparer ce vin aux gamay pétillants du beaujolais, ou aux Cerdons du Bugey.


Retrouvez notre série d’articles pour tout savoir sur les cépages et bien d’autres sur le blog d’Aveine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.