Vin orange : qu’est-ce que c’est ?

Si l’on vous propose de déguster du vin orange, que pensez-vous apercevoir dans votre verre ? Un vin à base de jus d’orange ou autre fruit pouvant lui donner cette couleur ? Et bien, détrompez-vous, c’est bien à base de raisin que le vin orange est fabriqué, et même de raisin blanc. Vinifié selon une méthode très ancienne nous venant de l’antiquité, le vin orange revient au goût du jour ces dernières années. Découvrons ensemble les secrets de ce vin à la vinification si particulière.

Les origines du vin orange

Contrairement au vin bleu (dont la couleur proviendrait finalement de colorants), le vin orange tient sa couleur de son procédé de fabrication unique. Ce vin est remis au goût du jour depuis les années 2000 avec le renouveau des vins naturels. Cependant, le vin orange est fabriqué depuis bien plus longtemps que ça et trouve ses origines dans l’antiquité. En effet c’est une méthode de vinification très ancienne qui est utilisée pour faire ce vin à la couleur déroutante. Datant d’environ 8 000 ans, elle est originaire du Caucase et plus précisément de Géorgie. Dans ce pays, on l’appelle d’ailleurs aussi « vin ambré ». À l’époque, c’est dans la région de la Kakhétie que la population produisait ce vin. Elle faisait fermenter les grappes de raisins blancs entières (c’est-à-dire non éraflées), dans des amphores scellées et enterrées, appelées kvevri. Cette fermentation pouvait durer plusieurs mois.

En ce qui concerne le nom « vin orange », il viendrait de David A. Harvey de Raeburn Fine Wines, un importateur de vins britannique, qui commercialisa ce vin ambré à partir de 2004. Ce nom peut également venir d’une traduction de « orange wine » , dénomination utilisée aux Etats-Unis. Dans tous les cas, il est évident que ce vin vinifié selon cette méthode particulière tire sont nom de sa couleur orangée finale.

La fabrication

Le vin orange, un vin blanc de macération.

Le vin orange, aussi appelé « vin blanc de macération  » est un vin blanc vinifié à la manière d’un vin rouge.

Habituellement, pour produire du vin blanc, les cépages blancs sont pressés directement après les vendanges puis le moût (le jus de raisin) est extrait pour être vinifié. Dans le cas du vin orange, comme pour les vins rouges, le raisin est écrasé puis le jus est laissé en contact avec le marc pendant une certaine durée. Le marc est constitué de la peau, des pépins et parfois des rafles. Cette méthode est appelée la macération pelliculaire ou skin contact maceration en anglais. Elle est utilisée aussi bien pour les vins rouges, les vins rosés ou les vins blancs.

Bien que ce vin soit considéré comme un vin blanc, le vin orange est parfois catégorisé comme étant la 4ème couleur de vin.

A quoi sert cette macération pelliculaire ?

Les raisins, pour produire un vin coloré et structuré, nécessitent de passer par la macération. Cette étape permet de pigmenter le jus et de la faire gagner en caractère. La couleur est contenue dans la pellicule du raisin grâce aux polyphénols et aux anthocyanes, des pigments naturels.

Tout comme la couleur, la structure est aussi présente dans la peau mais également dans les rafles et les pépins, sous la forme de tanins. Ainsi, en laissant le jus macérer avec le marc pendant quelques jours voire quelques mois, les pigments et les tanins infusent le jus de raisin. De la même façon que pour les raisins noirs, des tanins, des polyphénols et des anthocyanes sont contenus dans la peau des raisins blancs. Le vin orange étant un vin blanc de macération, il est donc coloré et tanique ce qui le rend plus digeste et avec un ressenti d’alcool plus faible que les autres vins blancs.

La macération pelliculaire nécessite que les raisins soient récoltés à parfaite maturité. Laisser le jus en contact avec les peaux, les pépins et les rafles permet non seulement de colorer et structurer le vin, mais aussi d’extraire les bons comme les mauvais arômes. Ainsi, les raisins doivent être en bon état et avoir atteint une parfaite maturité phénolique. Dans le cas contraire, le marc peut donner au vin des arômes âpres ou « verts ».

Une méthode de vinification et non une appellation.

Le vin orange ne constitue pas une appellation. Il peut être produit partout dans le monde et dans toutes les régions viticoles. Il désigne une technique de vinification, il n’y a donc pas de règle concernant le territoire de production. De même, il n’y a pas de règle sur le type de cépage à utiliser (ils doivent simplement être blancs).

Cette technique de vinification, après être née en Géorgie, s’est propagée en Slovénie et dans le nord de l’Italie. Dans les années 90, deux vignerons nord-italiens travaillant des vins naturels ont alors réutilisé cette technique, mise de côté jusque-là. En italien, on appelle les vins produits « ramato », c’est-à-dire « vin cuivré », ou « macerato », « vin macéré ». Ces vins sont alors élaborés à partir de cépages comme la ribolla gialla, le malvasia, le friulano, ainsi que le pinot grigio. Via ce renouveau italien, la vinification du vin orange se développe. Elle traverse les frontières pour s’installer un peu partout dans le monde et notamment en France. De nombreux autres cépages sont utilisés pour faire du vin orange. Les principaux sont le Kisi (cépage géorgien), le gewurztraminer, le chardonnay et le muscat.

Le vin orange en France et dans le monde

Nous l’avons vu, après la région du Caucase et la Géorgie, le vin orange s’est exporté au nord de l’Italie. Ce n’est qu’ensuite que les viticulteurs français se sont à leur tour mis à produire des vins blancs de macération.

Aujourd’hui, la région du Firoul-Vénétie Julienne, au nord de l’Italie, fait partie des producteurs majeurs de vin orange. Mais il est possible d’en retrouver en Croatie, en Slovaquie, en Bulgarie, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud, en Australie, en Autriche, en Allemagne, en Suisse, en Espagne, au Portugal et bien sûr en France. En termes de quantité, la France est le 2ème pays européen à produire le plus de vin orange après l’Italie.

Dans notre pays, la fabrication du vin orange reste faible en comparaison aux autres catégories de vins. La plupart des vignerons qui en produisent ont adopté une agriculture biologique, biodynamique voire ne produisent que des vins natures. La région où les vins orange sont le plus produits est l’Alsace suivie par le Languedoc-Roussillon, mais on en retrouve également dans la Loire, dans le Jura, en Savoie ou dans la Vallée du Rhône.

Les vignerons producteurs de vin orange continuent parfois d’opter pour les traditionnelles amphores en terre cuite, mais par praticité, les fûts de chêne et les cuves inox sont également utilisés. L’utilisation de l’amphore n’est en effet pas propre à la fabrication de vin orange mais plutôt aux traditions géorgiennes.

Le vin orange, un vin nature ?

Le vin orange n’est pas obligatoirement un vin nature. Rappelons-le, les vins natures sont issus de raisins produits en agriculture biologique ou biodynamique et sont vinifiés sans aucun intrant ajouté. Bien qu’il soit produit depuis des milliers d’années, en France, le vin orange relève plus de l’expérimentation que de la tradition. Il peut être difficile de faire rentrer un vin orange dans le cahier des charges parfois très stricte de nos appellations. Ainsi, on trouvera plus facilement ce type de vin chez des vignerons ou néo-vignerons prêts à casser les codes. Il est également plus courant de trouver des vins orange natures que des vins blancs natures du fait de la présence de tanins. Les tanins, en plus d’apporter de la structure, apportent une protection au vin avec leurs propriétés antiseptiques et antioxydantes.

Les caractéristiques

Les vins orange donnent, la plupart du temps des vins assez structurés, avec des arômes de fruits confits et d’épices. Ce sont des vins avec du caractère, et une expression aromatique très large et variée. Ce sont des vins aux saveurs puissantes, persistantes au nez et en bouche. Ils s’expriment par des arômes floraux (tilleul), d’agrumes, de pommes écrasées, de raisins secs, de fruits à coque, d’épices, de thés, de miel. Ils ont également des notes minérales, herbacées, torréfiées (café, pain grillé) ou d’oxydation.

Les caractéristiques du vin peuvent varier considérablement selon le ou les cépages utilisés. Le terroir, l’éraflage partiel ou total des grappes, la durée de macération, l’oxydation volontaire et bien d’autres facteurs peuvent aussi faire varier le résultat final. De même l’utilisation d’amphore, de fût de chêne ou de cuve inox ou encore âge du vin peuvent influencer le goût. Vous l’aurez compris, cette catégorie regroupe une grande variété de vins et il est possible d’en trouver pour tous les goûts.

Les vins orange sont, la plupart du temps, plus digestes, plus aromatiques et moins acides que les vins blancs « classiques ». Ce vin est plutôt sec et l’alcool est très peu marqué, il est donc assez frais et complexes.

Comment déguster le vin orange

Les vins orange sont des vins assez complexes, parfois difficiles à cerner. Les amateurs seront surpris, tandis que les professionnels sauront déceler leurs qualités et leurs goûts si particuliers. On confond parfois les vins orange avec les vins oxydés, madérisés ou liquoreux. Cette confusion vient de la couleur de la robe qui est similaire. Ce sont pourtant des vins bien différents.

Par ailleurs, les vins orange possèdent un bon potentiel de garde, du fait de leur côté tanique.

Une aération vivement conseillée

Le vin orange, encore plus s’il est naturel, peut présenter des arômes un peu particuliers à l’ouverture de la bouteille. Ces arômes sont parfois peu agréables (odeurs de renfermer ou d’écurie). Si les grappes ont été vendangées un peu trop tôt, les tanins peuvent être durs et le vin peut exprimer des saveurs âpres en bouche. De même avec peu ou pas d’intrant ajouté, la présence de gaz suite à la fermentation peut entrainer une légère effervescence. Le vin est alors « perlant ». Il est donc quasiment systématiquement conseillé de les aérer avant de les boire. Les aérer quelques heures va permettre aux arômes de s’ouvrir et de devenir plus plaisants. L’effervescence va s’estomper et les tanins vont s’assouplir. Le vin révèlera alors tout son potentiel et votre expérience n’en sera que plus agréable. Et bien entendu, vous pouvez utiliser l’aérateur Aveine pour cette étape !

Avec quoi accorder le vin orange ?

Côté accords mets et vins, leur structure tanique leur permet de pouvoir accompagner tout un repas, de l’entrée au dessert. Ils accompagnent aussi parfaitement les fromages à pâte dure, et certains plats ayant du caractère comme les gibiers. Enfin, au niveau des desserts, le vin orange accompagne parfaitement le chocolat, car le chocolat sublime les tanins du vin.

Vin orange : notre top 5 !

Si vous souhaitez vous lancer mais que nous ne savez pas par où commencer, voici une sélection de 5 des vins orange à découvrir !

Riesling & Sylvaner – Nous sommes libres – Maison Moritz-Prado

Ce vin orange est composé de 50% de Riesling et 50% de Sylvaner. Sans sulfite ajouté et non filtré, il est élevé en amphore pendant 11 mois. La macération pelliculaire donne à ce vin des tanins soyeux, des arômes de fruits exotiques, d’amandes et d’épices.

Sous Le Manteau – Orange – Domaine des Amiel

Du grenache blanc et du Vermentino composent ce vin orange. Une macération pelliculaire de 3 à 4 semaine suivie d’un élevage en foudre dévoilent des arômes végétaux (mélisse), d’agrumes et une belle minéralité.

Meraviglia Domaine Valentina Passalacqua

Partons du coté de l’Italie avec ce vin orange nature, IGP Puglia, produit en biodynamie et vinifié à partir du cépage Falanghina. Si la puissance aromatique donnée par la macération pelliculaire des vins oranges vous fait peur, Meraviglia est le vin idéal pour débuter. Ce vin est léger avec seulement 10 degrés d’alcool et il exprime des arômes de fruits exotiques et d’agrumes.

Qvevri Orange – Tillingham

Les vins anglais sont aussi des vins orange ! Ce vin est vinifié à partir de quatre cépages, le Bacchus, le Müller Thurgau, la Madeleine Angevine et l’Ortega. La macération pelliculaire va de 1 mois à 4 mois suivant le cépage. Ce vin est léger (9 degrés d’alcool), fruité (arômes d’agrumes et de fruits à noyau) et minéral ce qui le rend très facile à boire !

Marina Mtsvane – Iago’s wine

Ce top 5 ne serait pas complet sans un vin orange de Géorgie ! Ce vin ambré de la région de Kakhétie est produit à partir du cépage Mtsvane et est élevé dans le traditionnel Kvevri. Des arômes d’agrumes côtoient des notes épicées (muscade, gingembre) et fumées.

Conclusion

Bien qu’il ait des milliers d’années, le vin orange reste pour nous une nouveauté. Ce vin atypique casse les codes des saveurs auxquelles nos palais sont habitués. Les premières gorgées peuvent donc en décontenancer plus d’un ! Mais servi dans les bonnes conditions d’aération, ce vin à la robe ambrée est une expérience à ne pas rater !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.