Vin de glace : histoire, production, et goût

Qui dit flocons d’Aveine dit neige, froid et… glace ! Après le vin vert, focus sur le vin de glace ! Un vin très particulier issu de raisins vendangés gelés. On vous explique tout !

Histoire du vin de glace

La découverte du vin de glace est le fruit d’un pur hasard. Nous sommes à la fin du 18e siècle, quand des vignerons en Autriche et en Allemagne sont surpris par des gelées inattendues. Ainsi, ils durent vendanger et presser des raisins gelés et découvrirent ainsi le vin de glace. Dès le milieu du 19e, ce vin aussi appelé « Eiswein » commence à être produit régulièrement dans la région de Rheingau.

Mais ce vin s’est surtout popularisé au Canada, où il est arrivé en 1973. Les conditions hivernales régulières ont permis une production plus continue. Les canadiens ont d’ailleurs développé des chartes de production qui sont sous contrôle d’un organisme dédié. Du reste, Le Canada est aujourd’hui le premier producteur de vin de glace au monde.

Chaque pays nomme le vin de glace à sa guise.  En effet, au Canada, on parlera de « Icewine », tandis que les autrichiens et allemands évoqueront eux le « Eiswein » et qu’en France, on le nomme donc « Vin de Glace ».

Production (régions et cépages)

La production du vin de glace demande des conditions spéciales. En effet, le raisin doit attendre l’arrivée du gel. La température doit impérativement descendre à -7, et idéalement en dessous de -10 (en Ontario par exemple). A cause de ces contraintes climatiques, les récoltes ont souvent lieu entre décembre et février, et surtout la nuit. Une fois récolté, le raisin est pressé tout de suite, avant une fermentation classique.

Ce type de vin ne peut-être élaboré que dans des régions particulières. Il faut qu’il y ait un gel suffisant. En Europe, les plus réputés se trouvent en Autriche et en Allemagne, notamment autour du lac de Neusiedlersee, ou de la Moselle, de la Sarre, du Rheingau ou encore de la Ruwer. Au Canada, c’est près des chutes de Niagara qu’il faut se rendre en Ontario. Mais aussi sur l’île Pelée, sur l’île de Vancouvert ou encore au Quebec. Les cépages les plus prisés sont le riesling, le grüner Veltiner et le gewurztraminer. Ceci dit, certains vins de glace sont fait de chardonnay ou de vidal, voir des cépages rouges comme le merlot, cabernet franc ou cabernet sauvignon.

Quel goût pour ce vin ?

Le vin de glace est liquoreux. Il doit être servi frais, aux alentours de 6 degrés. Si son nez est assez fruité, celui-ci dispose généralement d’une belle longueur en bouche. De plus, à son goût très sucré s’ajoute une note d’acidité incroyable. Un vin absolument extraordinaire qu’on vous conseille d’essayer !

Commentaires

  1. @rno

    J’en ai acheté en 2003 en duty-free à Montréal, c’est délicieux. Le vin liquoreux le plus délicat que j’ai testé avec le Tokay hongrois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.